objets d'art

Pierres dures

description

C’est sans doute la beauté, l’inaltérabilité et la dureté des pierres gemmes qui ont attirés l’homme depuis le Néolithique. Il y a une étroite corrélation entre le développement du travail de la pierre et la civilisation de l’Homme.

Les plus anciens objets en jades découverts étaient des pointes d’armes et des amulettes protectrices. Cela montre l’intérêt de l’Homme pour ses gemmes aussi bien pour se défendre physiquement et spirituellement. 

Avec le développement de la civilisation et l’opulence économique, les gemmes telles que la malachite, le lapis lazuli, le jaspe, l’agate cornaline ou le turquoise deviennent des matériaux pour les ornementations comme les parures et les arts décoratifs. En Egypte, en Chine, en Perse ou au Vatican, ils étaient synonymes de richesse et de royauté. Beaucoup de rois et d’empereurs les appréciaient pour leur beauté.

Pour la plupart très dure, c’est un véritable défi pour les sculpteurs de créer une œuvre dans de tels matériaux. Chaque pierre ayant des formes et des couleurs différentes, une sculpture est un objet unique.

technique

La conception. A partir d’une pierre brute, le concepteur doit analyser la matière brute afin de trouver la sculpture la mieux adaptée à la forme de la pierre. Une connaissance parfaite des pierres, de ses fissures, ses couleurs internes et externes est nécessaire. Chaque inclusion et impureté qui ne sont pas observables à l’extérieur sont prises en compte pour évaluer le potentiel de chaque pierre.

Après une analyse de plusieurs jours, le concepteur effectue un dessin sur la pierre brute et communique ses recommandations au sculpteur.

La sculpture. En plus des règles habituelles de la sculpture et du respect de ses proportions, il s’agit d’un travail qui demande à la fois de la délicatesse et de la force de la part de l’artisan qui lutte pour domestiquer la pierre dure. Le jade possède une dureté de 7 sur l’échelle de Mohs. Souvent pour refroidir les outils utilisés, un filet d’eau coule en permanence entre les outils, la pierre à travailler et les doigts du sculpteur. Ce sont des conditions de travail très difficiles. 

Le Polissage. La dernière étape est une phase souvent inconnue du public mais essentielle. Elle permet de rehausser l’éclat de la matière et de lui donner un toucher agréable et lisse.

Opération délicate, le polissage ne nécessite pas un travail trop appuyé car il fera perdre les détails voulus par le sculpteur. Avant d’entreprendre son travail, une compréhension de l’œuvre est absolument essentielle.  De plus, chaque pierre a un sens du grain défini par sa constitution que le polisseur doit découvrir et prendre en compte. Dans le bon sens, le polissage de la pierre est aisé, dans l’autre de petits fragments peuvent se détacher de la pierre et causer des rayures. Cette opération peut se répéter jusqu’à 7 fois en utilisant des feuilles de polissage aux grains de plus en plus fins afin de créer un éclat parfait.

Un très long apprentissage et les conditions de travail rendent le métier de sculpteur peu attrayant. 

A Kofu, au Japon et à Idar-Oberstein en Allemagne, les ateliers de sculpture sur pierres sont abandonnés depuis de longues années. Ce métier tend à disparaître également en Chine.

La galerie

Découvrez plus.

Si vous êtes intéressé(e), contactez-nous par email ou téléphone. Nous serons ravis de répondre à toutes vos questions. 

Top
Votre avis
Votre avis
Avez-vous quelque chose à ajouter?
Continuer
Entrer votre email si vous aimeriez que nous vous contactons
Retour
Envoyé
Merci pour votre avis !
preloader