objets d'art

Cloisonnés émaillés

description

La maîtrise des alliages de métaux a toujours marqué un avancement majeur dans l’histoire de l’Homme. Le façonnage du bronze, mélange de cuivre et d’étain, la purification du minerai de fer et plus récemment, l’acier, qui est la fusion entre le fer et le carbone ont apporté des changements radicaux pour les hommes comme des armes plus performantes, des instruments de labourage plus résistants…

Mais ces avancées techniques ont aussi permis à l’art de se développer. Le cloisonné en est un bel exemple, une association entre l’Art et la Technique. 

La technique du cloisonné existe depuis la Grèce antique et s’est propagée à travers tout le continent européen. En Chine, ce savoir-faire s’est répandu durant la dynastie Ming entre 1368 et 1644.

technique

La fabrication. Le cloisonné est un alliage d’un métal et de la céramique qui ont des propriétés physico chimiques très différentes. Cuits à de très hautes températures, les 2 composants deviennent le Cloisonné. La fabrication fait appel à une parfaite connaissance des caractéristiques des matières utilisées, notamment la température de fusion. Tout d’abord, l’artiste pose les fils métalliques en cuivre ou en bronze dessinant le motif. Le travail est délicat afin de définir les contours des formes le plus méticuleusement possible. Une fois, cette étape réalisée, ces formes constituent des cloisons et sont remplies de céramique de différentes couleurs.
L’objet est ensuite chauffé à une température adéquate.

La température. Afin d’obtenir une température élevée et contrôlée, les artisans utilisent des hauts fourneaux constitués de cheminées immenses, qui assurent un tirant d’air important et le foyer de chaleur pouvant atteindre plus de 1000°C. De nombreux vestiges de ces hauts fourneaux ont été retrouvés en Chine, les plus anciens datant du premier siècle.

Cependant, les cloisonnés peuvent aussi être cuits dans de bas fourneaux, enterrés dans le sol. Ceux-ci sont allumés et alimentés de combustibles pendant plusieurs semaines afin d’atteindre des températures équivalentes à celles des hauts fourneaux. Nos cloisonnées proviennent principalement d’ateliers du Nord de la Chine à proximité des mines de charbon d’où ils s’approvisionnent en combustible.

Les couleurs et impuretés. A de très hautes températures, les matières utilisées pour le cloisonné perdent leurs couleurs et deviennent alors ternes.

Dans les anciens temps, les métaux et la céramique n’étant pas purs, des bulles d’impuretés pouvaient apparaître et éclater lors de la cuisson, ruinant le cloisonné. Les anciens cloisonnés étaient alors très chers car une pièce réussie résulte de nombreuses tentatives infructueuses.   

Cependant, le savoir-faire des chinois de la porcelaine a contribué à la maîtrise de la cuisson, des couleurs pour les cloisonnés. Depuis les Ming, l’art des cloisonnés a été affiné, elle est devenue une des cinq branches des beaux-arts de la Chine traditionnel.

De nos jours, les problématiques de température et de pureté sont maîtrisées mais la fabrication artistique tend à disparaître. Des céramiques ordinaires peintes, sans valeur, tentent de concurrencer nos cloisonnés.

Galerie

Découvrez plus.

Si vous êtes intéressé(e), contactez-nous par email ou téléphone. Nous serons ravis de répondre à toutes vos questions. 

Top
Votre avis
Votre avis
Avez-vous quelque chose à ajouter?
Continuer
Entrer votre email si vous aimeriez que nous vous contactons
Retour
Envoyé
Merci pour votre avis !
preloader